Accueil > Actualités > Plan climat de Brest métropole pour l’année de la COP21

Plan climat de Brest métropole pour l’année de la COP21

Thierry Fayret, Vice-président chargé de l’urbanisme, de l’habitat et du plan climat, revient sur le Plan climat de de notre agglomération.

Le plan climat de Brest métropole date déjà de quelques années. Il est le seul plan climat de France à avoir été conçu en même temps que le Plan de déplacement Urbain (PDU), le Plan Local de l’Habitat (PLH) et le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi), auquel il a d’ailleurs donné le nom de “PLU facteur 4”, pour mieux afficher l’intégration de ces 4 documents de planification, mais aussi en clin d’œil à l’objectif Facteur 4 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050.

Comme beaucoup de grands pôles urbains, les axes de notre plan climat sont simples : près de la moitié des émissions de GES sur Brest métropole viennent du bâti (habitation et dans une moindre mesure tertiaire) et un bon tiers vient des déplacements (personnes et fret). Ces deux axes dépassent à eux seuls 75% des émissions. On comprend à la fois la pertinence de réfléchir PLU, PLH et PDU en même temps, mais aussi l’orientation des actions à engager pour remplir nos objectifs de réduction des émissions de GES.

Ainsi, depuis quelques années, un gros travail est fait par Brest métropole sur la question des transports, notamment l’augmentation de la part des transports en commun avec l’arrivée du tram, par exemple. Mais aussi tout un travail sur le bâti, avec la montée en puissance de Tinergie depuis 2012 sur la maison individuelle, qui se déclinera aussi prochainement sur les copropriétés. Idem sur le réseau de chaleur avec l’arrivée d’une chaufferie bois, mais aussi de la première installation de France d’un réservoir de stockage de chaleur, pour chauffer tout l’UBO. Pour ne citer que quelques actions.

Brest métropole est fortement acteur sur son plan climat. Reste que même si la collectivité est motivée, elle ne représente qu’entre 5% et 10% des émissions de GES du territoire. Les objectifs de division par 4 des GES à 2050 ne pourront pas être tenus sans les habitants et sans ce que l’on appelle la mobilisation de tous les acteurs.

Pour cette année particulière de la COP21 à Paris en décembre, nous avons donc décidé de mettre fortement l’accent sur ces 2 thèmes très importants : la prise de conscience et la mobilisation.

PNG - 957 ko

Le premier axe développé est en lien avec la COP21 et la mobilisations de nos acteurs locaux sur Brest métropole. En effet, nous avons la chance d’abriter un nombre important de centres de recherche, d’associations, d’entreprise et d’institutions qui travaillent sur trois des enjeux les plus importants : climat, océans et biodiversité. Ils sont tous porteurs d’actions et d’initiatives que nous allons relayer tout au long de l’année jusqu’à la COP, afin de les rendre accessibles au plus grand nombre.

Ainsi ces dernières semaines, nous avons eu le Train du Climat sur Brest, mais aussi SaferSeas ou encore les Mardis du climat, par exemple. Mais il y en a plein d’autres que l’on peut retrouver ici.

Le second axe que nous avons voulu mettre en place est un concours d’initiatives sous l’appellation Le Climat déclic, justement pour produire ce déclic auprès de ceux qui restent encore éloignés de ces préoccupations, mais aussi de cette mise en mouvement individuelle.

PNG - 117.2 ko

La conception du concours s’est faite de façon participative avec les acteurs mobilisés du territoire qui se sont joint à l’initiative. Le jeu concours permettait à chacun de déposer son initiative. Lors d’une première étape, ce sont les habitants de Brest qui ont pu commenter et voter sur les initiatives déposées. Dans un second temps, chacune des 15 meilleures initiatives (selon le vote des habitants) sont passées devant un jury d’une petite dizaine de personnes de toutes provenances (scientifique, chef d’entreprise, habitants, conseil de développement, urbaniste, etc … avec un seul élu … moi !) Après délibération du jury, cinq initiatives ont été retenues sur les quinze et nous vous les ferons découvrir le 18 novembre prochain.

L’objectif de ce concours est avant tout la participation. Il s’agissait pour nous de donner à voir ce qui se fait de bien sur le territoire et de donner envie à d’autres d’en faire autant. Les prix décernés seront d’abord une reconnaissance des initiatives et aussi, lorsque ce sera possible un accompagnement du projet, dans la mesure des moyens de notre collectivité, bien-sûr !

Dernier axe de travail de cette année de mobilisation : la mise en place de formations pour les habitants les plus motivés, grâce au support d’Ener’gence et aussi d’associations brestoises. L’objectif sera alors de permettre à ceux qui sont déjà motivés, d’acquérir de bonnes bases de compréhension et de pédagogie sur les questions abordées par le plan climat, afin de devenir des sortes d’ambassadeur référents à l’échelle de leur immeuble, de leur quartier ou de leur réseau de voisinage sur Brest métropole. Cela a déjà été mis en place avec succès sur la question du compostage, nous souhaitons décliner le concept sur les enjeux du Climat, ainsi que les bons gestes à apprendre et à prendre.

Voilà, l’année 2015 est l’année de la COP21 dont l’issue apparaît comme à chaque COP en retrait par rapport à nos espoirs. Mais le changement ne se fait pas au Bourget, mais bien dans nos petits gestes et nos choix de tous les jours. C’est donc bien aujourd’hui, ici et maintenant que tout se joue.

Alors, à chacun de nous de jouer ensemble à ce qui risque d’être le plus grand concours du monde, pour évaluer la maturé de l’humanité à dépasser les querelles géopolitiques et répondre à son propre enjeux de développement global, face à un risque aujourd’hui clairement identifié de tous.

Retrouvez d’autres article de Thierry Fayret sur son blog http://thierry-fayret.typepad.fr/