Accueil > Actualités > Prévention de la délinquance : BMO à la barre

Prévention de la délinquance : BMO à la barre

A l’occasion du dernier conseil communautaire, les élus ont voté le transfert de compétence à la communauté urbaine des dispositifs de prévention de la délinquance. Ce ne sont plus les communes, mais bien l’intercommunalité, qui aura désormais la charge de cette question.

Depuis 2003, les communes de l’agglomération brestoise se sont engagées dans la prévention de la délinquance par le biais du CISPD : le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. A la suite d’une évolution du cadre juridique, cette compétence a été transférée à Brest Métropole Océane, qui animera et coordonnera désormais cet organe.

 

Derrière le sigle CISPD se cache un outil efficace de prévention. Ce conseil permet la concertation sur les priorités en matière de lutte contre l’insécurité, en rassemblant autour d’une même table les institutions et les organismes concernés. Concrètement, il réunit :

- des élus de chacune des communes de BMO et un représentant du Conseil Général ;

- le sous-préfet et les chefs des services de l’Etat concernés, notamment ceux de la police, de la gendarmerie, ainsi que le procureur de la République ;

- des représentants des professions confrontées à la délinquance (services sociaux…) ;

- des acteurs qui œuvrent dans le domaine de la prévention, de la sécurité ou de l’aide aux victimes.

 

Un large éventail d’acteurs, qui tous œuvrent, chacun à leur manière, dans le domaine de la sécurité. Ensemble, ils définissent les priorités et les objectifs en matière de prévention de la délinquance, ils encouragent les initiatives allant dans ce sens, et participent à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation du contrat local de sécurité. Le CISPD est ainsi l’un des principaux organisateurs des journées brestoises de la prévention et de l’éducation à la citoyenneté, pour les collégiens et les lycéens, et publie des rapports, à l’instar de celui sur la toxicomanie sur l’agglomération …

Au fil du temps, le CISPD est devenu un outil essentiel dans la prévention de la délinquance. C’est même l’outil essentiel permettant aux collectivités locales d’agir dans ce domaine, en regroupant les acteurs concernés et en instaurant un dialogue constructif entre les partenaires. Pour le reste, qu’il s’agisse de la répression, de la sécurité ou de l’ordre public, ce n’est pas là le rôle des collectivités locales mais bien de l’Etat. Mais il serait vain de donner la priorité à la répression en oubliant la prévention. Notre collectivité prend donc ses responsabilités, dans la mesure de ses compétences.