Accueil > Actualités > Tramway : qui finance le projet ?

Tramway : qui finance le projet ?

Dès que le projet du tramway est évoqué, la question est posée : qui va payer les 298 millions d’euros ? Combien cela va coûter au contribuable ?
Voici donc le détail du financement du projet, et une bonne nouvelle : ce ne sont pas les contribuables qui vont payer le projet !

  • Le Versement Transport (20 % du budget) :

Cette taxe n’est pas très connue, et pour cause : elle n’est pas payée par les habitants, mais par les entreprises de plus de 9 salariés. Son taux va être porté au maximum légal en septembre 2009, soit 1,8 % de la masse salariale (au même niveau que toutes les collectivités qui se sont dotées ou vont se doter d’un réseau de Tramway).
Les sommes collectées par cette taxe ne peuvent être utilisées qu’à l’amélioration du réseau de transports en commun. C’est donc l’outil de financement le plus approprié pour le projet Tramway.
Sur la période 2006-2012, c’est pas moins de 60 millions d’euros qui seront collectés grâce à cette taxe.

  • Les subventions (30 % du budget) :

Outil de développement territorial, environnemental et économique, le tramway attire les subventions de nombreux partenaires : le Conseil Général (16 M€) ; l’Union Européenne (15,45 M€) ; l’Etat (53,4 M€) et le Conseil Régional de Bretagne (4,1 M€).

La subvention de l’Etat que l’on estimait entre 6,2 et 25 millions dépasse largement nos espérances et s’explique par les objectifs de développement durable mais aussi social du projet. En effet, sur la somme allouée, 19,11 millions d’euros sont accordés dans le cadre du plan « Espoir Banlieue », puisque le Tramway passera par le quartier de l’Europe pour le désenclaver.

  • Deux emprunts (50% du budget) :

Comme tout grand projet d’investissement, le nouveau réseau de transport sera financé largement par le recours à l’emprunt.
Un premier prêt de 100 millions d’euros sur 40 ans a été souscrit auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, à des conditions très avantageuses.
Un autre emprunt de 50 M€ sera souscrit auprès d’un pool de banques (Crédit Agricole, CMB, Caisse d’Epargne...).
Ces emprunts seront remboursés par 12 M€ perçus chaque année au titre du versement transport après la mise en service du Tramway.

298 millions d’euros, un tel coût impressionne. Mais ce projet repose bien sur des bases financières solides, et cela sans que les contribuables de Brest et de BMO ne soient sollicités. Dans le même temps, tous les efforts ont été faits pour réduire le plus possible le prix d’un tel chantier : notre ville aura ainsi, à son inauguration, le réseau de tramway le moins cher de France au kilomètre !

Photo : Marind, sur Flickr